La révolution industrielle

Le château de Garrevaques a été construit en 1470 pour protéger la population du village. Il comprenait alors quatre tours avec toits en tuiles canal et était entouré de murs d’enceintes et de douves remplies par l’eau du Sor, c’était une place forte.

 

Durant les guerres de religion, les protestants, conduits par le vicomte de Turenne, assiégèrent le château le 20 mai 1580 et, après « y avoir fait brèche par canonnade le 21 mai, le prirent par assau t ». L’année suivante en 1581 le château fut pris par les pillard de la lisière de la forêt de Vauré.

 

Ma famille, protestante, s’installa après ces guerres de religion au château. 

 

XIXeme siècle

 

Pendant la Révolution française il fut incendié, puis reconstruit au début du XIXème siècle sur les vestiges du premier bâtiment. Une deuxième restauration à partir de 1862  lui donne son aspect actuel. N’ayant plus changé, le château de Garrevaques est un véritable témoignage de la vie dans la deuxième partie du XIXe siècle

 

La singularité de cette maison tient beaucoup à la personnalité de son rénovateur au XIXe: Henry de Gineste, un comte protestant, partageant sa vie entre le Lauragais, Paris, et les capitales européennes, qui a eu à cœur de mêler la tradition aux dernières références de son temps (architecture intérieure et extérieure). Passionné par les technologies d’avant-garde, il a intégré les innovations susceptibles d’offrir un confort moderne à sa famille. 

 

En savoir plus sur la révolution industrielle

XXeme siècle

 

En juin 1944, le maire de Garrevaques reçut un télégramme notifiant l’ordre de faire évacuer le château. L’armée allemande le réquisitionnait ! Le château était alors habité essentiellement par des femmes et des enfants, dont mon arrière grand-mère et ma grand-mère encore enfant.

Tout le village participa au déménagement du château, utilisant toutes sortes d’attelages, et ne laissant que le minimum. 

Cette occupation allemande dura jusqu’au 15 août 1944. 

Avant leur départ, les Allemands minèrent le château. Mon arrière grand-mère (Geneviève de Gineste) et Jules Gasc, un monsieur du village démineur pendant la première guerre, trouvèrent trois bombes cachées. Heureusement le système de mise a feu mal installé et la présence de monsieur Gasc permirent d’épargner le château.

Peter Kory, enfant juif berlinois, fut caché au château pendant l’occupation. Dans son livre, Sheltered from the Swastika, il raconte son quotidien d’alors.

Envoyé aux Etats Unis après la guerre, il reprit contact avec notre famille dans les années 1990 et vint nous voir ensuite à plusieurs reprises

 

En savoir plus sur la Guerre 39/45

XXI eme siècle

Les 16e, 17e et 18e générations de la famille vivent actuellement au château.  C’est un privilège et aussi une responsabilité. Nous sommes dépositaires d’une mémoire que nous voulons partager avec le plus grand nombre en regardant vers le futur.​​

En savoir plus sur l'architecture

En savoir plus sur les papiers peints

© 2018 Château de Garrevaques - Conception : ID Visuelle